Skip to content

Santé et bien-être

Le Programme des petits déjeuners dans les écoles du ROPE lance le nouveau Programme estival des collations!

Même si Ottawa est au nombre des villes comptant le plus petit pourcentage d’enfants provenant de foyers à faible revenu au Canada, la pauvreté n’épargne pas les enfants de notre collectivité. À Ottawa, près d’un enfant sur cinq ne mange pas à sa faim. Le coût de la vie ayant augmenté au cours des dernières années, les familles doivent prendre des décisions financières difficiles pour rester à flot. Il arrive donc souvent que la nutrition des enfants soit inadéquate ou insuffisante, ce qui a des conséquences sur plusieurs aspects de leur vie, y compris l’éducation. Les études ont souvent montré que la faim et la malnutrition nuisent au développement cognitif, comportemental et physique des enfants. La bonne nouvelle, c’est que notre collectivité tente activement de régler ce problème et que de nombreuses écoles des quatre conseils scolaires offrent des programmes de nutrition à leurs élèves.

Ces programmes ont une incidence positive sur les résultats des enfants à l’école, mais on s’inquiète lorsque l’année scolaire se termine et que l’été arrive. Cette période de vacances peut entraîner ce que l’on appelle « le vide nutritionnel estival ». Les élèves qui n’ont aucun soutien en matière de nutrition au cours de l’été sont plus susceptibles d’être défavorisés par rapport à leurs pairs quand ils reviennent à l’école, en automne. Dans les familles à faible revenu, les parents ont des difficultés supplémentaires en été, car ils doivent calculer leurs dépenses d’épicerie sans compter sur l’appui d’un programme de nutrition.

Heureusement, le Programme des petits déjeuners dans les écoles du ROPE met en oeuvre des programmes estivaux de nutrition dans 11 écoles participantes. Dans une école secondaire, 38 élèves de la 6e à la 8e année qui sont jugés à risque élevé sont inscrits au programme de collations. Ces élèves font partie d’un programme de littératie et de numératie, un cours non crédité qui les aide à acquérir et renforcer des habiletés en mathématiques en prévision de la prochaine année scolaire. Maria exécute le programme de littératie et de numératie dans cette école, ainsi que le programme de collations saines qui est financé par le Programme des petits déjeuners dans les écoles du ROPE.

Les collations saines préparées par Maria pour les élèves qui suivent des cours d’été et qui sont inscrit au Programme estival des collations du ROPE.

L’une de ses nombreuses tâches consiste à préparer des collations avant que les élèves ne prennent leur pause de 15 minutes, à 10 h. Maria apporte des fruits – bananes, pommes et raisins – qu’elle coupe en morceaux pour que les élèves puissent les prendre facilement. Elle prévoit aussi des galettes de riz, des barres granolas, des tubes de yogourt et des poudings au riz. Elle place les collations sur une longue table, dans une classe vide. Quand les élèves arrivent, heureux d’avoir une pause, certains échangent entre eux pour savoir quelle collation choisir. Les collations s’envolent vite. Certains élèves en prennent une ou deux, d’autres font leurs provisions pour la journée. En quelques minutes, les 35 élèves ont pris leur collation et terminent leur pause à l’extérieur de la classe.

C’est la première fois que cette école secondaire offre ce programme estival de nutrition, et les résultats semblent très positifs. « Je constate que les élèves ont de bons résultats et ils sont plus assidus », explique Maria. Elle signale aussi que les élèves et leurs parents sont agréablement surpris de constater qu’il s’agit d’un programme complet de collations.

Jusqu’à la fin juillet, cette scène se reproduit chaque jour de cours dans cette école, mais aussi dans dix autres écoles d’Ottawa. Le Programme estival de collations a été mis à l’essai dans cinq écoles l’été dernier. Maria, comme d’autres enseignants organisant le programme d’été, aimerait que le programme soit offert pendant toute la période estivale – à l’heure actuelle, il coïncide avec les cours d’été. Mais elle est heureuse de son incidence. « Je suis ravie d’offrir le Programme estival de collations du ROPE, car les enfants ont l’occasion de bien se nourrir, de remplir leur estomac. Au moins, grâce à ce programme, je sais ce que les élèves mangent, et je calcule les collations pour 38 personnes, car certains en prennent une seule, tandis que d’autres ont besoin de plus. »

Un autre aperçu du buffet des collations avant l’arrivée des élèves!

Ceci est possible grâce au dévouement et au travail acharné de Maria et d’autres organisateurs du Programme estival de collations du ROPE. Leurs efforts contribuent à remplir le vide nutritionnel estival. De cette manière, les élèves suivant des cours d’été ont toutes les chances de leur côté pour réussir, au même titre que leurs pairs. Le ROPE espère étendre le programme estival de collation l’an prochain. Il cherche à recueillir des fonds auprès de la collectivité pour atteindre cet objectif. Si vous désirez appuyer le Programme des petits déjeuners dans les écoles et nous aider à veiller à ce que tous les élèves aient accès à une collation ou un repas sain, visitez notre site Web, à : https://onfe-rope.ca/fr/engagez-vous/faire-un-don/

Vignette: Anne-Marie Bouchard

Publié dans

Laissez un commentaire





Scroll To Top