Santé et bien-être

Un mot d’adieu, un mot de bienvenue : Des changements pour Bénévoles dans l’éducation d’Ottawa et LectureOttawa

 

Pendant 13 ans, Lee-Ann Scott a dirigé les programmes LectureOttawa et Bénévoles dans l’éducation d’Ottawa. L’an dernier seulement, ces programmes ont permis de placer 2 083 bénévoles dans 148 écoles d’Ottawa! 

 

« Imaginez qu’un jour, toutes les personnes que vous rencontrez se dévouent à la cause des enfants et les aident à apprendre et à concrétiser leur plein potentiel. Ensuite, multipliez cela par 12 ans! », raconte Lee-Ann, qui en est à son premier mois de retraite. « Quand j’ai quitté le ROPE, la chose la plus difficile a été de laisser derrière moi les nombreuses amitiés et relations créées au fil des ans. » 

 

Il y a de nombreuses années, quelqu’un de spécial pour Lee-Ann l’a aidée à se rendre compte que sa passion était d’aider les gens, ce qui l’a incitée à son tour à travailler avec des gens qui découvrent leur propre joie d’aider les autres.   

 

« J’ai rencontré des bénévoles de tous les âges, tous les horizons et toutes les cultures qui doutaient d’avoir le nécessaire pour offrir un soutien réel et je les ai vus évoluer et prendre confiance en leurs capacités. Les nouveaux arrivants doutent particulièrement d’eux, car ils se demandent s’ils parlent suffisamment bien la langue pour aider des élèves en classe. Pourtant, les enseignants sont ravis de collaborer avec eux, car ils assument un rôle d’interprète auprès des élèves qui viennent d’arriver au pays et qui sont dépassés par tous les changements qui se sont produits dans leur vie. 

 

Au sujet de sa propre expérience de bénévole, Lee-Ann a raconté l’histoire d’un jeune garçon ayant des difficultés d’apprentissage touchant son aptitude à écrire. Lee-Ann était chargée de l’aider à comprendre les technologies d’aide mises à sa disposition sur un Chromebook.  

 

« Après avoir essayé à quelques reprises de dicter une histoire, aussitôt retranscrite par l’ordinateur, il a rempli deux pages avec une histoire reflétant son incroyable imagination. Il m’a regardé et s’est écrié avec allégresse : « Je peux écrire! ». Je n’oublierai jamais son regard, j’en ai encore les larmes aux yeux. 

 

Nous souhaitons à Lee-Ann une retraite très heureuse, qu’elle compte passer dans le comté de Prince Edward. Elle sera ainsi plus près de ses parents âgés et pourra pratiquer une autre de ses passions : l’élevage des moutons, la filature, le tissage et la teinture de la laine. Elle donne aussi de son temps à la Fondation communautaire et aide notamment cet organisme à mettre sur pied un programme de petites subventions de quartier. Elle travaille aussi bénévolement comme lectrice pour l’organisme County Kids Read et joue beaucoup au « pickleball » ou « tennis léger ». 

 

Tandis que nous disons nos adieux à Lee-Ann, nous accueillons chaleureusement notre nouvelle directrice des programmes de bénévolat, Heather Kotelniski 

 

« J’aime travailler avec les bénévoles, car ils sont toujours animés par la passion de leur travail et appuient de tout leur coeur la mission et la vision de l’organisme », explique Heather. 

 

« Les bénévoles sont sincères, généreux et toujours prêts à rire. Ils désirent vraiment améliorer leur collectivité. Ils m’incitent à donner le meilleur de moi-même et je ne pourrais pas demander mieux comme collaborateurs. Chaque soir, je rentre chez moi motivée et enthousiaste. » 

 

Avant de travailler au ROPE, Heather était responsable des services de bénévolat du Centre des ressources pour les familles des militaires de Kingston. « Cette clientèle, essentiellement des familles de militaires, m’a enseigné l’endurance. Même dans les moments les plus stressants, ces personnes rient, s’entraident et collaborent pour surmonter les difficultés. » Heather est elle-même la conjointe d’un militaire maintenant à la retraite à Ottawa.  Ils sont heureux de finalement pouvoir rester au même endroit et Heather se lance dans la gestion de Bénévoles dans l’éducation et de LectureOttawa avec beaucoup d’enthousiasme. 

 

« Nous avons tous le souvenir d’un livre qui a marqué notre enfance et dont nous n’oublierons jamais les mots. Tous les enfants devraient avoir cette chance. On n’insistera jamais assez sur l’importance de l’alphabétisation précoce, et si nous pouvons transmettre l’amour de la lecture à des enfants et les aider à prendre de l’assurance, alors, les effets à long terme seront positifs. » 

Publié dans

1 commentaire

  1. Joyce Mitchell Blain sur 29 janvier 2020 à 11:37

    Je souhaite une très belle retraite à Lee Ann. Une retraite pleines de défis à la hauteur de ses passions.

Laissez un commentaire